L’assurance auto au tiers

Une assurance auto est proposée sous plusieurs formules. Certaines d’entre elles sont imposées par la loi, mais d’autres sont facultatives. L’assurance au tiers constitue un minimum légal à souscrire avant la mise en circulation d’un véhicule.

L’objectif de la couverture

L’assurance auto au tiers doit obligatoirement être souscrite pour couvrir les dommages que le véhicule assuré peut causer à un ou à plusieurs victimes. La présence de cette couverture dispense le souscripteur de dédommager les sinistrés.

C’est l’assureur qui paie à sa place ou du moins qui rembourse les dépenses liées au sinistre en question. En contrepartie, la personne assurée paie une cotisation d’une façon périodique selon ce qui a été convenu dans le contrat. C’est seulement lorsque le risque survient qu’il y a une indemnisation. Sinon, le propriétaire continue à payer la prime.

Dans cette catégorie d’assurance auto, le dédommagement va en direction des tiers à qui des préjudices ont été causés ou à leurs biens. Le souscripteur ne bénéficie rien tant par rapport aux dégâts corporels que le conducteur a subis qu’en ce qui concerne les conséquences matérielles.

Possibilité d’ajouter des options

Afin de bénéficier de plus de garanties en assurance auto au tiers, le souscripteur peut demander d’ajouter d’autres options. Il est possible de demander une couverture complémentaire en matière de protection juridique.

Cette offre est utile lors d’un litige en raison du fait que le conducteur avec qui l’assuré a fait un accident nie ses responsabilités. Dans ce cas, une aide juridique est nécessaire et les dépenses liées à l’ensemble des opérations effectuées sont payées par l’assureur.

La garantie assistance constitue également une option en assurance auto au tiers pour lequel un particulier peut opter. Sa couverture est primordiale en cas de panne ou de nécessité de remorquage lors du déplacement du véhicule assuré.

La protection juridique en assurance auto

Lors d’un accident de voiture, certaines parties concernées ne reconnaissent pas leur responsabilité. La souscription d’une assurance auto protection juridique permet à la victime de défendre ses droits en justice et d’avoir une indemnisation sur les dépenses qu’il effectue.

Les bonnes raisons de solliciter cette offre

Une assurance auto ne doit pas seulement être souscrite pour se conformer aux exigences de la loi. Sa souscription devrait également viser à protéger le propriétaire de la voiture s’il subit un préjudice et que l’autre partie ne veut pas l’indemniser.

Le minimum légal que la loi impose en matière d’assurance auto permet d’être à l’abri de faire des dépenses allant à la direction d’un tiers lorsque le souscripteur est responsable de l’accident. Cependant, il se peut qu’il en soit également victime donnant lieu à son dédommagement.

Si la personne qui est à l’origine du sinistre refuse de payer, il est possible de le traîner en justice. Cependant, certaines victimes craignent de sortir perdant ne sachant pas comment s’y prendre pour convaincre l’autre partie. D’autres sont réticents par rapport au coût d’une telle action qui peut être considérablement élevé. C’est là que la garantie protection juridique intervient.

Comment ça marche ?

En assurance auto, la protection juridique permet de bénéficier d’une aide et de tous les conseils nécessaires concernant le genre de litige précédemment décrit. Il offre au souscripteur le choix de défendre ses droits à l’amiable. Cependant, à travers cette couverture, il a également la liberté d’aller en justice.

Une assurance auto permet d’autre part de bénéficier d’une prise en charge de frais. Les dépenses à faire peuvent concerner le paiement d’un avocat ou d’un huissier. Ce qui conduit à l’allègement des sorties d’argent par rapport à une situation où l’assuré ait à supporter les frais tout seul.